Permanences de l'association : les jeudis après-midi, Médiathèque de Dole - 2 rue Bauzonnet - 39100 DOLE

Le groupe scolaire Pointelin

Le numéro 5 des Carnets Dolois est consacré au groupe scolaire Pointelin ; cette école se situe place des Carmes (aujourd’hui place Pointelin) à Dole. Le Couvent des Carmes, fondé en 1633, a été vendu comme bien national à la Révolution ; les bâtiments ont été occupés de 1836 à 1898 par l’asile départemental d’aliénés. Cet ensemble scolaire a été édifié dans les années 1930 pendant le mandat de Marius Pieyre.
Marius Pieyre (1867-1935) est professeur d’allemand au collège de l’Arc de 1900 à 1927.

Radical-socialiste, il est élu maire de Dole en 1907, député en 1928 puis sénateur en 1932, fonctions qu’il occupe jusqu’à sa mort. Pendant la Grande Guerre, la Ville de Dole organise l’aide aux soldats et aux familles. En 1920 Marius Pieyre fait construire le monument aux morts de Dole inauguré le 11 novembre 1922. Il fait élever un monument en l’honneur de Jean Jaurès (1859-1914), œuvre de Félix Desruelles, inauguré le 20 janvier 1924 (cf. carnet dolois n°6). La municipalité conduite par Marius Pieyre modernise et embellit la ville, la dote de nouveaux équipements et est très attentive aux questions sociales.

Au printemps 1930 la nécessité de remplacer l’école vétuste de la rue des Arènes et de répondre à la croissance démographique a conduit la ville à construire cette nouvelle école primaire destinée aux garçons. Pour mener à bien ce projet, la commune lance un concours d’architecture qui est remporté par l’architecte Louis Desbois (1879-1957)

Auguste Pointelin (1839- 1933), est un peintre français dont l’œuvre est consacrée principalement aux paysages du Jura. Il est tout d’abord professeur de mathématiques. En 1865, Pointelin se rend à Paris afin de visiter le Salon des artistes français. Il y expose l’année suivante, en 1866, deux toiles. Pointelin mène une double vie : professeur de mathématiques et peintre du Jura. Il ne cesse de peindre de souvenir les paysages franc-comtois et suit une carrière « semi-officielle », exposant régulièrement de 1874 jusqu’à sa mort (Wikipédia).

 

L’école se compose de trois corps de bâtiment en U encadrant une vaste cour. Dans les années 1970, l’école est devenue mixte puis à la rentrée scolaire 1988, école maternelle. En 2014, la municipalité envisage de restructurer le groupe afin d’accueillir des classes maternelles et des classes primaires.

Ce numéro 5 des carnets Dolois est illustré de photos présentant le bâtiment et des détails de la façade, de croquis et de plans de l’architecte et des portraits de Marius Pieyre et d’Auguste Pointelin.

One Comment

  1. Tictac la Comtoise 29 février 2016 1 h 49 Répondre

    Un lieu qui va revivre pleinement : quelle bonne nouvelle ! et pour un bâtiment avec un beau caractère architectural , c’est encore mieux ! et en plus, une école où des enfants vont apprendre à mieux se construire, c’est super !

Laisser un commentaire