Permanences de l'association : les jeudis après-midi, Médiathèque de Dole - 2 rue Bauzonnet - 39100 DOLE

Carnets dolois n°9-10 : le couvent des cordeliers

cordeliers-dole-1825En 12 pages abondamment illustrées, ce dossier rassemble une documentation en grande partie inédite : les recherches récentes d’historiens dolois, Jacky Theurot, Jean-Louis Langrognet, Danielle Ducout, éclairent l’intérêt architectural et historique d’un lieu actuellement sous les feux de l’actualité. Les auteurs rapportent avec précision l’évolution du couvent, ses destinées avant et après la Révolution, détaillant l’architecture du portail d’entrée, de l’église, du cloître, du réfectoire, des salles, des caves voûtées. Sans oublier le superbe jardin qui contemple le Doubs. Des photographies, dessins, peintures, plans confirment l’architecture néo-classique de cet ensemble monumental. Le lecteur peut contempler les détails des chapiteaux, voûtes, grilles forgées, ornements en stuc qui confèrent au lieu une qualité unique en son genre qu’il ne faut pas laisser échapper. On découvre aussi, au fil de ce Carnet, la bibliothèque au plafond orné qui a hébergé les manuscrits des premiers frères franciscains, leurs incunables et de nombreux imprimés. Intégrés dans les collections publiques sous la Révolution, ils sont conservés pour la majorité d’entre eux (environ 1600 volumes), à la médiathèque de l’Hôtel-Dieu de Dole. Les plus représentatifs figurent dans ce Carnet n°9-10 qui plaide pour la sauvegarde de la mémoire de Dole.

J’achète le Carnet dolois sur le couvent des cordeliers !

2 Comments

  1. Tictac la Comtoise 29 février 2016 1 h 20 Répondre

    Une découverte des importantes richesses d’un bâtiment public (appartenant au département et à la ville).
    Hélas il risque de devenir privé et le public de la région doloise et même du département en sera privé.
    Espérons que les élus choisiront finalement une reconversion plutôt qu’ une vente (secrète).

  2. Ombeline 15 novembre 2017 12 h 47 Répondre

    Il faut que ce lieu superbe reste accessible à tous. Le privatiser serait priver les Dolois et les touristes d’une belle page d’histoire de notre ville.
    Par chance, l’acheteur potentiel se retire, que va faire la municipalité ?
    Aura-t-elle lu ce beau carnet, sera-t-elle convaincue de l’intérêt patrimonial de ces lieux pour tous les publics ?

Laisser un commentaire